Huile avec une réelle emprunte

Nouvelles

29 / 02 / 2016

Parmi les articles qui exposent les conclusions du Régime Méditerranéen (RM) et la Santé, à partir des conférences réalisées en Février dernier à l’Hôpital de Sant Pau de Barcelone, nous abordons aujourd’hui les résultats de l’étude PREVIMED, Prévention avec le Régime Méditerranéen, qui a analysé les effets protecteurs du RM dans la prévention primaire des maladies cardiovasculaires et la diminution de 30% de son apparition. Nous avons vu à travers l’Etude Cordioprev (articles précédent) les avantages du RM riche en huile d’olive virgen extra, pour les patients qui ont souffert d’un infarctus du myocarde. La conclusion a été la suivante : la consommation d’huile d’olive virgen extra, est capable de reconstruire un cœur pour ainsi dire « abimé ». Nous allons parler aujourd’hui de prévention.
Mais avant d’égrainer les résultats exposés par le Docteur Ramon Estruch de l’Institut de Médecine Interne de l’Hôpital Clinique et Directeur de l’Etude Previmed, nous allons comprendre ce qu’est le Régime Méditerranéen.
Il convient d’éclairer que le RM n’est pas seulement celui que l’on donne dans la région méditerranéenne mais aussi dans les zones géographiques qui se trouvent dans le parallèle 40 et qui, par sa latitude, ont un climat spécial et ainsi une végétation et des aliments de proximité semblables à ce que nous consommons en Espagne, Italie, Grèce ou dans la partie nord de l’Afrique, entre autres. Dans l’Hémisphère Nord, nous trouvons le RM en Californie et si nous nous trouvons dans le parallèle -40 de l’hémisphère Sud, nous trouvons aussi le RM au Chili. Dans chaque zone, et aussi en Afrique du Sud et en Australie, est produit du bon vin et de l’huile d’olive… des produits qui commencent aussi à être exploités en Chine, dans la même latitude, dans ce cas dans le Nord.
Il faut aussi savoir que les avantages du RM ont été découverts par le nutritionniste américain Ancel Keys, que l’on connait comme « Monsieur Cholestérol » et qui a été un grand défenseur et adepte du RM. Il est sûr que cette passion pour le RM a contribué à sa longévité. Keys est mort en 2004, deux mois avant de fêter ses 101 ans.
Ancel Keys, ayant suivi une longue formation académique, a été connu pour ce qu’il a apporté en tant que nutritionniste. Dans les années 70, il s’est rendu compte qu’il existait un lien entre le régime et le cholestérol. Il a observé des personnes de Madrid et de Naples, villes du contour méditerranéen où il a vécu : ils mangeaient d’une manière très différente de ses congénères américains. Il comprit alors que cela pouvait avoir une relation avec la plus grande incidence de pathologies cardiovasculaires des Etats-Unis, numéro 1 pour ce type de pathologies, contrairement à ce qu’il se passait dans les pays du Sud de l’Europe. Pour le vérifier, il a réalisé la première étude épidémiologique multinationale régime-cholestérol-maladie coronaire. Il en conclut, pour la première fois, que le régime est la clé de la régulation du cholestérol dans le sang et que l’augmentation du cholestérol par la consommation de graisses d’origine animale s’associe par conséquent avec l’artériosclérose et l’infarctus du myocarde.
Le Docteur Ramon Estruch explique qu’aujourd’hui, nous considérons le RM comme un pack qui définit un trident : régime, style de vie et sieste. Bien manger, sortir se promener ou faire du sport avec modération et une sieste récupératrice après manger sont essentiels pour jouir d’une santé meilleure et est une « prévention pour les personnes qui ont des facteurs à risque de maladies cardiovasculaires. Avant les médicaments. Malheureusement, depuis la prescription médicale, nous avons peu de temps pour expliquer aux gens comment mieux manger, le patient se plaint de ne pas avoir de temps pour faire du sport, et prendre des médicaments s’avère finalement plus facile. Mais cela est une erreur».
Dans le RM, comme nous le comprenons aujourd’hui, la base de la pyramide tient compte des styles de vie et de la consommation de céréales comme le couscous, les pâtes, le riz… Si possible complets. De plus, il y a les fruits et légumes, de préférence frais. Nous recommandons toujours 5 fruits et légumes par jour. Nous devons également consommer des légumineuses trois fois par semaines. Les fruits secs, particulièrement ceux qui ne sont pas grillés et qui ne comprennent pas de sel. Et de l’huile d’olive, mais en sachant qu’il faut que ce soit de l’huile d’olive virgen extra, car il n’y a que cette huile qui détient la bonne quantité de poli-phénols, ces antioxydants qui vont nous aider dans la prévention. Le poisson, même avec la pollution des mers, est toujours recommandé. Particulièrement le petit et de proximité pour éviter au maximum la pollution par le mercure. Et tout en haut de la pyramide, le moins conseillé est de manger de la viande rouge, des graisses d’origine animale et des produits laitiers. »
L’étude Previmed a duré 5 ans avec plus de 8 000 participants (entre 55 et 80 ans, 57% étant des femmes) répartis en 18 groupes de travail. Nous leur avons assigné de façon aléatoire un RM riche en huile d’olive virgen extra, RM avec des fruits secs ou un régime de contrôle faible en graisses. Au long des 5 années, 288 participants ont souffert de complications cardiovasculaires importantes. Selon le Docteur Estruch, « il y a eu un ratio très inférieur parmi les groupes de RM riche en huile d’olive (avec une consommation de 4 à 5 cuillères à soupe par jour), et de RM et fruits secs (avec une consommation d’une poignée par jour) par rapport aux participants qui suivaient le régime faible en graisses. Mais nous avons aussi pu voir quelques changements d’habitudes introduits de jour en jour, pendant plusieurs semaines, mois et années, qui ont des effets très puissants sur notre santé. De petits changements, de grands résultats. ». Le Docteur Estruch a expliqué pendant sa conférence que dans la cinquième année du Previmed, le Data and Safety Monitoring Board (DSMB), un organisme indépendant qui contrôle les études scientifiques, ont arrêté l’étude en confirmant les bénéfices pour la santé des patients qui avaient suivi le RM, et au contraire, les préjudices pour ceux qui suivent le régime de contrôle faible en graisses et qui, de façon scientifique, avaient un risque supérieur de 30% d’être atteint d’une maladie cardiovasculaire, pourcentage qui augmente jusqu’à 40% si nous parlons d’ictus. Des numéros trop convaincants pour ne pas suivre les conseils de ces experts.
Le Docteur Estruch à célébrer, en tant que directeur de l’étude Previmed, la reconnaissance de la part des guides américains de l’alimentation, du RM riche en huile d’olive extra virgen comme un des régimes les plus sains dans la prévention de maladies cardiovasculaires. L’étude, réalisée en Espagne, a été publiée avec un prix à niveau mondial, ayant été publié dans les revues scientifico-médicales les plus prestigieuses comme le New York Times.

  Menu